La Tournuscimes atteint des sommets

Cette année encore, la Tournuscimes a été « the place to be » au moment d’aller randonner. Pour preuve le chiffre de participants qui a franchi la barre des 4.000.

En cette matinée dominicale, le soleil avait décidé de faire la grasse matinée. Ce n’est qu’à l’heure de l’apéritif qu’il a commencé à pointer le bout de son nez pour finalement s’imposer tout au long de l’après-midi. Malgré un début de journée brumeux et une petite bise par trop rafraîchissante, ils étaient nombreux à s’être donné rendez-vous à Chardonnay pour la Tournuscimes, trente-sixième du nom. Plus précisément 4.040. Parfaitement organisée, comme toujours, l’équipe de bénévoles a accueilli, avec le sourire, chaque personne, offrant une bienvenue boisson chaude juste avant de s’élancer.

Pour tous les goûts

Les plus pressés ont pu s’élancer alors que le jour venait à peine de se lever. Le choix était copieux quant au nombre de circuits entre marche, VTT et cheval. Et à chaque discipline correspondait une distance et des difficultés parfaitement adaptées. Ainsi, côté vététistes, les mieux entraînés ont pu grimper plus de 1.400 m sur 55 km (1.555 m et 56 km en ce qui me concerne). Avec quelques défis savoureux comme cette montée qui piquait dont la pente atteignait, par endroit au sommet, quelque 30 % de dénivelé ! Inutile de vous dire qu’il a fallu mettre pieds à terre. Les circuits oscillaient entre larges chemins et petites trouées dans les bois, avec très peu de routes goudronnées. Avec, comme toujours, de magnifiques paysages et de jolis panoramas à découvrir une fois l’ascension terminée. L’occasion aussi de reprendre son souffle car le grand parcours était, cette année, réservé aux costauds. A noter qu’en s’élançant à 9h45, je n’ai finalement côtoyé que peu de monde et presque jamais bouchonné. Une pensée pour Zig Zag Vélo qui m’a regonflé sur deux points de ravitaillement mes pneus tubeless qui avaient tendance à perdre de la pression au fur et à mesure des kilomètres.

Tournuscimes 2018 (21).JPG

Quant à l’ambiance, difficile de trouver mieux. Alors que les bénévoles demeurent toujours aussi serviables et dévoués (ah, la fameuse omelette du troisième ravitaillement !), les participants n’hésitent pas à proposer leur aide à toute personne en galère, notamment mécanique. Ou à les guider s’ils sont perdus. Eh, oui, quand on est tête dans le guidon, on loupe parfois quelques bifurcations. Bref, que du bonheur en dégustant, à l’arrivée, un petit verre de vin doux. Et, malgré la fatigue palpable chez nombre de participants, cette Tournuscimes 2018 restera dans la mémoire de tous comme un grand millésime.

Tournuscimes 2018 (23)Tournuscimes 2018 (18)Tournuscimes 2018 (11)Tournuscimes 2018 (10)Tournuscimes 2018 (8)Tournuscimes 2018 (2)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s